Passage secret de la Tess
CONNECTE TOI MA PATATE OU ALORS ENREGISTRE TOIIIIIII



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sigmund Black ♤ J'ai vécu dans ton ombre, me voici maintenant en pleine lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 182
Date d'inscription : 20/08/2017
Age : 17
Localisation : Derrière toi.
avatar

MessageSujet: Sigmund Black ♤ J'ai vécu dans ton ombre, me voici maintenant en pleine lumière   Lun 25 Sep - 12:11

▬ Iwan Rheon

Carnation : Européenne. Sigmund est extrêmement pâle.
Taille : 170 cm
Corpulence : Rachitique. Il est utile de préciser que Sigmund est un végan extrémiste.
Cheveux : Bruns
Yeux : Naviguant entre le vert et le bleu, suivant le temps.
Signe(s) distinctif(s) : Sigmund a toujours le regard fou. Il est plutôt mignon, dans son genre. Enfin, si vous aimez les gars impulsifs et taré jusqu'à la moelle. Sigmund a les oreilles décollées, ce qui lui a valu de nombreuses moqueries lorsqu'il était plus jeune. Maintenant, il s'amuse à couper les oreilles de ceux qui le regardent trop longtemps de façon "peu amicale". Il est toujours entrain de rire, parfois sans raison apparente. Pourtant Sig n'est pas fou: il a pleinement conscience de chacun de ses actes.
Un génie des mathématiques, voilà comment le caractérisaient tous ses professeurs. On a toujours promis à Sigmund un avenir de trader exceptionnel. De l'argent a flot, tellement qu'il pourra s'y noyer dedans. Ça, c'est le rêve de son père. Sigmund rêve de danger, d'action, de frissons. Ce qu'il aime, c'est l'adrénaline. Il ne vit que pour ça comme si sa vie n'avait aucune sorte d'importance.

Avant, Sigmund n'avait aucune présence. Il parlait peu, ne riait pas. Les gens qui posaient leur regard sur ses épaules? Il les méprisait. C'est toujours le cas, mais cette fois c'est différent. On ne regarde plus Sigmund Black avec mépris, on le regarde avec effroi. Avec peur. Sigmund n'est pas un mauvais bougre, pourtant. Il ne tuerai personne... volontairement. Sig déteste se battre, adore la propreté. Mais hais le mépris. Il n'hésite jamais longtemps à employer des drôles de méthodes pour parvenir à ses fins. Enfin drôles, tout est relatif. Lui même déteste se salir les mains, littéralement. Il n'a plaisir à voir le sang couler que lorsque la personne été réellement odieuse avec lui. Aussi, il déteste qu'on lui manque de respect.

Sigmund ne s'énerve jamais, ou très rarement. Intérieurement bien sûr, personne n'est capable de savoir ce qu'il se passe. Mais extérieurement, Sigmund dégage une espèce de froideur calme et distante. Ses yeux sont toujours entrain de rire, cependant. De se moquer de la vie. De la défier. Car c'est ce qu'il fait: il se moque de la vie, de son prix. Il la méprise, comme on l'a longtemps méprisé.

Sig a une autre passion dans la vie: observer les gens. Il adore les détailler, les voir en peinture, en photo, en vrai. Une sorte de fascination pour l'être humain. Les corps androgyne sont les plus beaux, pour Sigmund. En parlant d'êtres humains: ces derniers révoltent souvent Sigmund. Lui qui ne consomme rien de ce qui vient de nos chères amies les bêtes manque parfois d'en devenir une. Heureusement, son entourage est là pour lui rappeler à quel point il est meilleur que les autres. Oh, oui, il adore qu'on lui cire les pompes. Mais attention à ne pas être trop mielleux... Il déteste qu'on se rebiffe contre sa volonté mais fantasme sur un être capable, un jour, de le remettre à sa place. Il rêve d'un être avec qui il pourrait être sur une sorte de pied d'égalité. Un être aussi barge que lui. Un être avec qui il pourrait foncer dans le mur, non sans avoir vécu tout ce qui est vivable sur Terre avant de rejoindre le trépas.

Sigmund est un homme un peu complexe, un peu charmant. Un peu charmeur... Borderline, il vit tout à fond. Des personnes qui l'auraient connu plus jeune et ne l'auraient pas revu le trouverai changé. Mais Sig vient en fait juste de naître. N'est-il pas légitime de vouloir tout explorer, à la manière d'un enfant qui a tout à voir et toute la vie devant lui? Justement: c'est ce qu'est Sig. Un grand enfant prêt à tout pour explorer chaque partie de son être. Chaque partie de sa vie. On lui trouve un grand sang froid terrifiant, pourtant intérieurement il n'est que boule de nerf. L'esprit de Sig n'arrête jamais de tourner à plein régime. Il semble toujours à deux doigts de basculer dans le néant, avec ses grands yeux goguenards. N'ayez pas peur, Sigmund Black ne mord pas. Enfin, pas lorsqu'il ne l'a pas décidé.

Enfin, Sigmund est un amoureux transit des belles choses. Vous l'aurez compris, il cherche toujours le paroxysme des choses. La beauté, la vie, la mort, le frisson. Aussi n'hésite-t-il pas longtemps à priver les autres des choses qui leur tient à cœur, juste parce que ça en augmente la valeur. Mais rien de tout ça n'est fait dans de mauvaises intentions... la réalité de Sigmund Black est différente. Il vous effraie? Tant mieux: ça le fait frissonner.
Sigmund BlackLe monde est à moi.

Âge : 32 ans ▬ Métier/études : Sigmund était un petit génie. Un petit génie incompris. Décrochant toujours les meilleures notes, lynché par ses petits camarades à la sortie des cours parce que c'est comme ça que fonctionnent les enfants sans s'en rendre compte. Ils fondent leur société dans la société. Ils sont injustes. Sig est allé en filière Scientifique spé maths, parce que c'était un as du calcul. Le meilleur en probabilité. Parce qu'avec Sig, rien n'échoue jamais. Il a toujours un tour d'avance. A la sortie du lycée, il pousse jusqu'à Math Sup' et Math Spé. Sig n'a pas de rêves, il prend celui de son père qui l'a éduqué seul. Sigmund est un garçon discret, qui ne sort jamais sinon pour travailler. La rencontre d'un jeune homme et l'envie d'émancipation le changement complètement. Personne ne sait vraiment comment Sig est passé de "matheux de génie bien rangé" à "braqueur qui n'échoue jamais". ▬ Nationalité/origines : Sigmund Black aime sa mère. Enfin, depuis peu. Avant, il ne la connaissait pas. Son père l'a arraché à la naissance, voulant écarter toute figure féminine de son fils pour en faire "un homme un vrai". Erreur. Sig est né dans un quartier plutôt aisé de Paris et a retrouvé sa mère pendant ses études de math spé. Elle le fascine et passe la voir de temps en temps. En sa présence, il redevient le jeune garçon sage et coincé qu'il était avant. Étrange, pas vrai? ▬ Situation conjugale : Sigmund est pansexuel. Il a découvert sa pansexualité à la toute fin de ses études. Son père l'a toujours poussé à fréquenter des femmes, mais Seg a toujours été intrigué par l'étrange beauté qui se dégage de ses semblables masculins. Intolérable, pour son géniteur profondément macho. Ce n'est d'ailleurs pas volontairement que Sig lui a dévoilé son orientation sexuelle. Sa mère, elle, doit le penser asexuel. Elle ne discute jamais avec lui de sa relation aux autres. Depuis qu'il s'est émancipé (c'est à dire vers ses 25 ans), Sig a fréquenté tout un tas de gens: des hommes, des femmes, des transgenres... Sig adore jouer avec ses partenaires potentiels et se considère d'ailleurs comme un "indomptable libertin". Il reste un garçon plutôt compliqué à amadouer et sens tout de suite si la personne se fiche de lui, ou non.Situation familiale : Sig n'a pas de fratrie, en théorie. En fait, il n'en sait trop rien. Pendant longtemps, seul son père a compté. Il n'a pas non plus de compagne ou de compagnon fixe, pas d'enfants. Il aime beaucoup sa grand-mère paternelle, avec qui il a toujours pu discuter de tout et de rien. Sa mère, il l'aime bien aussi. Mais elle a plus une valeur symbolique qu'autre chose. La seule personne pour qui il a réellement de l'affection -ou ce qui s'en rapproche; c'est sa grand-mère.Situation financière : Braqueur émérite, il est plein aux as. Il claque toujours son fric dans tout et n'importe quoi, écoulant l'argent sale dans des voitures hors de prix ou des maisons à l'autre bout du monde. De temps en temps, il achète également un cadeau pour sa grand-mère. Sig adore vivre dans l’opulence et ne dépendre de rien ni personne.Fantasme : Il y a beaucoup de choses qui font fantasmer Sigmund. Mais il est avant tout un grand fan des être humains androgyne et des personnes instables. Elles le font frissonner. Sigmund a toujours su tout contrôler en bon as des probabilité. Il adore ça, tout contrôler, mais ce qu'il préfère le plus, c'est se faire peur en perdant le contrôle.




Sigmund Black. Petit bébé, tout petit bébé. Une mère confiante, un père manipulateur. Un macho. Un connard de la pire espèce. Charli, le père de Sigmund, l'a enlevé à la naissance. Pour lui donner une éducation exclusivement masculine, pour faire de son fils un "bonhomme", un vrai. Quelle ne fut pas sa déception de voir que, malgré tous ses efforts, Sig était le plus discret des enfants, le plus doux des agneaux. Ne se rebellant jamais, ne parlant jamais plus haut que les autres. Un petit génie incompris, en plus de ça. Mais pour Charli, ça ne compte pas. M'enfin, il est tout de même intelligent, à sa manière.

N'ayant lui même pas pu faire de grandes choses dans sa vie, il pousse son fils dans les grandes études, les belles écoles. Ne ne désespère pas à lui trouver une femme. Éloigné de son père, éloigné de celui qui l'a éduqué, éloigné de l'ombre dans laquelle il a vécu, Sigmund s'émancipe. Il rencontre Clément, un jeune homme plein de vie qui sort en boîte et traîne la nuit dehors. Clément initie Sigmund aux plaisirs de la vie. Sig se fait réticent, puis finit par s'abandonner à l'hédonisme. Il trouve en cette philosophie sa voie.

Sigmund finit ses études comme si de rien n'était, ne retirant pas sa couverture de gentil garçon bien sage. Ce garçon là pourtant, il l'a enterré il n'y a pas si longtemps que ça. Seule sa grand-mère consent à le découvrir pleinement. A l'apprécier. Un jour, avide de connaître plus de stress et de frayeur qu'il ne lui en faut, Sigmund ramène Clément chez lui. Son père, fou de rage en découvrant son fils au lit avec un de ses semblables du même sexe, le jette dehors. Sigmund se rappellera toujours de cette phrase qu'il n'avait toujours entendu que dans les films:

« Tu n'es plus mon fils. »

Et au lieu de pleurer, de supplier, de s'écraser, Sig prit son envole. Ce fut la libération. Enfin la liberté! Il venait de s'arracher les chaînes qui l'entravaient. Sigmund voulut rattraper le temps perdu, tous ces souvenirs que se sont fait tous les gens de son âge et que lui, n'a pas pu goûter. Il s'essaie d'abord à toutes sortes de substances, qui ont certainement participé à le détraquer un peu plus. Mais ça n'est pas assez, pour le jeune homme. Sigmund s'imaginait peut-être que la vie, ça n'était que ça: le danger. Il s'imagine mourir à chaque instant. Mourir sans tout avoir vécu? Non. Hors de question.

Sigmund enchaîne les frissons. Il frôle la mort, deux fois. Il trouve son bonheur le plus fou dans les braquage à mains armées. Clément emprunte un chemin différent de son ami et devient flic. Pourtant, ils gardent contact, se revoient de temps à autres. Les deux fois où il a vu la mort dans les yeux ont endurcie Sigmund. Elles ont fait de lui un homme implacable doté d'un sang-froid à toute épreuve. Après avoir traversé l'Europe en allant de braquage en braquage, Sigmund décide de se poser à Cerfblanc, le patelin dans lequel exerce Clément. Sig a décidé de s'y reposer un peu, le temps de remonter une bande et de repartir à l'assaut des banques. A l'assaut de son plaisir. En attendant, il habite une somptueuse villa perchée sur une colline. Pas assez grande à son goût. Pas assez grande pour contenir ce qu'il est.

Coco-dono

Pseudonyme : Coco-dono
Âge : 17 ans
Commentaire : Non, ce personnage ne porte pas du tout le prénom de Freud. :o


_____________________


And this is dangerous
'cause I want you so much
But I hate your guts
I hate you


Kurt s'efforce de vous répondre en #EEEEEE, Juliette Green gazouille en #ff9999, Jilian Banksy vous ensorcelle en gras & Jesse vous insulte en #999999.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sigmund Black ♤ J'ai vécu dans ton ombre, me voici maintenant en pleine lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Dans l'Ombre de la Buse [PV ombre et Buse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passage secret de la Tess :: Neutre-
Sauter vers: